Entité de rattachement
Émergences, appropriations et usages des patrimoines
Thème interdisciplinaire de recherche
Usage rituel des espèces et milieux végétaux, bois sacrés, initiation, divination, Ritual use of plants and vegetation, sacred woods, initiation, divination
Spécialité
Ethnologie, écologie

Contact

Réseaux sociaux
Courriel
anne.fournier [at] ird.fr
Adresse(s)

43 rue Buffon

Paris 5e

Responsabilités hors unité

Comité de lecture revue « Rogm-miki sèbré : Revue Sciences du Patrimoine » du Laboratoire de Recherche sur le Patrimoine Culturel et le Développement Durable (LR-PCDD) de l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) du Burkina Faso

Collections

Enseignements

Présentation

Présentation

Je travaille actuellement sur les rituels initiatiques et divinatoires dans deux sociétés de l’ouest du Burkina Faso, avec une attention particulière sur l’usage des plantes. Ceci est l’aboutissement d’un parcours commencé comme écologue dans les savanes soudaniennes, qu’avaient sanctionné deux diplômes (thèses de3e cycle en 1983, d’état en 1990).

C’est dans l’équipe pluridisciplinaire du Laboratoire de Zoologie de l’ENS-Paris et de la Station d’écologie de Lamto que j’ai commencé par des travaux d’écologie quantitative sur les savanes peu modifiées par les humains. J’ai recueilli les premières données sur la structure et la production biologique de ces milieux parcourus par des feux dans le Parc de la Comoé en Côte d'Ivoire, puis poursuivi sur de nouveaux terrains (Ranch de Gibier de Nazinga et régions sahéliennes du Burkina Faso) jusqu’en 2000 environ. Une fois entrée à l’IRD (1983), j’ai participé à des programmes européens (EU STD3/DG XII, 7e FED/DG VIII). J’ai alors réorienté mes thématiques vers la reconstitution de la végétation après culture et son utilisation pastorale et travaillé sur un nouveau terrain, Bondoukuy (ouest du Burkina Faso).

De 2002 à 2006, j’ai mis en place puis dirigé l’unité de recherche multidisciplinaire de l'IRD, « Aires protégées en Afrique de l'Ouest ». Pendant la même période, j’ai participé au montage d’une UE d’écologie avec les enseignants-chercheurs de l’Université d’Orléans. J’ai aussi été l’une des initiatrices de l’initiative « Appui à l'expertise scientifique en biologie végétale dans les pays francophones de la ZS : Sud-Experts-Plantes » (SEP) du MAE et j’ai siégé dans ses conseils pédagogique et scientifique (2003-2011). Dans le master international adossé à SEP, j’ai monté une UE sur les milieux végétaux tropicaux.

Avec une équipe de l’Université d’Orléans j’ai participé au montage du programme multidisciplinaire « Culture Environnement Langues au Kénédougou, Burkina Faso » (RADICEL-K, 2009-2014), dans lequel j’ai coordonné un volet sur les feux de végétation.

C’est une recherche les bois sacrés à partir de 2007 qui m’a amenée à me former en ethnologie. Comprendre les usages de ces sanctuaires exigeait de s’intéresser aussi aux initiations traditionnelles, aux masques et aux génies de brousse et à bien d’autres sujets. C’est ainsi que je travaille aujourd’hui sur la divination, les représentations du corps, de la personne et du genre chez les Bwaba et Sèmè du Burkina Faso (voir PROJET 1).

Mots clés : divination, initiation, savanes, plantes, Burkina Faso.

 

gb-drapeau.jpg

english flag

I am currently working on initiation and divinatory rituals in two societies in western Burkina Faso, with a particular focus on the use of plants. This is the final step of a career that began as an ecologist in the Sudanian savannas, and was sanctioned by two diplomas (3rd cycle thesis in 1983, state thesis in 1990).

It was in the multidisciplinary team of the Laboratoire de Zoologie de l'ENS-Paris and the Station d'écologie de Lamto that I began with quantitative ecology work on savannas little modified by humans. I collected the first data on the structure and biological production of these environments affected by fires in the Comoé Park in Côte d'Ivoire, then continued on new fields (Nazinga Game Ranch and Sahelian regions of Burkina Faso) until about 2000. Once I joined the IRD (1983), I participated in European programmes (EU STD3/DG XII, 7th EDF/DG VIII). I then reoriented my themes towards the reconstitution of vegetation after cultivation and its pastoral use and worked on a new field, Bondoukuy (western Burkina Faso).

From 2002 to 2006, I set up and directed the IRD's multidisciplinary research unit, "Protected Areas in West Africa". During the same period, I took part in setting up an ecology course with teacher-researchers from the University of Orléans. I was also one of the initiators of the initiative "Support to scientific expertise in plant biology in French-speaking countries of the SZ: Sud-Experts-Plantes" (SEP) of the MAE and I sat on its pedagogical and scientific boards (2003-2011). In the international master's programme linked to SEP, I set up a course on tropical plant environments.

With a team from the University of Orléans, I participated in setting up the multidisciplinary programme "Culture Environnement Langues au Kénédougou, Burkina Faso" (RADICEL-K, 2009 -2014), in which I coordinated a section on vegetation fires.

It is a research on sacred woods since 2007 that led me to train in ethnology. Understanding the uses of these sanctuaries also required an interest in traditional initiations, masks, bush spirits and many other subjects. This is how I am currently working on divination, representations of the body, the person and gender among the Bwaba and Sèmè of Burkina Faso (see PROJECT 1).

Key words: divination, initiation, savanna, plants, Burkina Faso.

La divination, une affaire de destin

Des recherches lèvent le voile sur les pratiques divinatoires chez les Sèmè du Burkina Faso. Elles révèlent notamment les modalités d’accès au statut de devin, les obligations qui l’accompagnent et la place de plantes dans et autour de l’activité de divination dans leur société.

IRD le Mag’ 2020 

 

CV

fournier_anne_cv_fevrier_2023.pdf Format (Pdf) - 236.55 Ko

Projets

Terrains de recherche

Burkina Faso : 

  • société bwaba
  • société sèmè